Recherche d'indicateurs des risques de ruissellement et d'érosion sur les principaux sols des montagnes méditerranéennes du Rif occidental (Maroc) - IRD - Institut de recherche pour le développement Access content directly
Journal Articles Sécheresse Year : 2004

Assessing runoff and erosion risk indicators on the main soils of the Mediterranean mountains of the Western Rif area (Morocco)

Recherche d'indicateurs des risques de ruissellement et d'érosion sur les principaux sols des montagnes méditerranéennes du Rif occidental (Maroc)

Abstract

The Mediterranean mountains of Morocco are faced with numerous erosion problems: topsoil scouring through sheet (1 to 5 t/ha/yr), rill (10 to 100 t/ha/yr) and tillage erosion (1 to 60 t/ha/yr), gully erosion on hill slopes (100 to 300 t/ha/yr), landslide and embankment degradation around wadies, floods and reservoir siltation. Linear erosion being more important than sheet erosion on steep slopes, runoff energy is more important on the mountains than rainfall energy. Therefore, a simple irrigator was used to measure the pre-pounding rainfall (Pi) and the stable infiltration rate (If) after a simulated rainfall of 50 mm at an intensity of 80 mm/h on a 1-m² surface, in 64 plots representative of various soils and land uses (forests, agroforests, grazing and cropping lands) on 15 to 40% hillslopes. Significant correlations (R=0.95 to 0.70) were observed between stable infiltration rate (If) and (i) topsoil characteristics (organic matter content, stable macroaggregates, cohesion, bulk density); and (ii) with soil surface features (surface covered and surface closed by stones, compacted and crusted) . These results emphasized the possibility to include data on land uses, soils, slopes, and indicators such as prepounding rainfall, infiltration, water-stable macro-aggregates, sealing crusts and compaction of the topsoil in a Geographic Information System (GIS) dealing with runoff and erosion risks in mountainous areas. Intensive human activities (overcultivation and over-grazing) have reduced the soil organic matter content and increased the soil surface compaction and the risk of runoff and erosion. Reforestation can reverse this situation, but it is not easily accepted by farmers, because their rangeland surface would be reduced. Agroforestry, by improving topsoil organic matter stock and hydrodynamics features, allows a sustainable and acceptable steep-land agriculture.
Dans les montagnes méditerranéennes du Maroc, les problèmes d'érosion sont variés et importants : décapage des horizons humifères par érosion en nappe (1 à 5 t/ha/an). érosion en rigoles (10 à 100 t/ha/an) et érosion aratoire lors du travail du sol (1 à 60 t/ha/an), ravinement des versants (100 à 300 t/ha/an). mouvements en masse, dégradation des berges des oueds, envasements des barrages, coulées boueuses, etc. Sur les fortes pentes des montagnes méditerranéennes, l'érosion linéaire est nettement plus importante que l'érosion en nappe, car l'énergie du ruissellement est plus forte que celle des pluies. Pour évaluer les risques de ruissellement et d'érosion, on a donc cherché des indicateurs de la capacité du sol à se désagréger et à produire du ruissellement. C'est pourquoi, un simulateur de pluies simplifié (irrigateur à rampe) a été mis au point pour mesurer sur le terrain (1 m²) la pluie d'imbibition (Pi) et la vitesse d'infiltration finale (If) avec des pluies simulées de 50 mm de hauteur et des intensités de 80 mm/h. Soixante-quatre placettes, représentant les différents sols, pentes (15 à 40 %) et utilisations des terres (forêts, agroforêts, parcours, cultures) ont été testées. Des corrélations significatives (R = 0,95 à 0,70) ont été observées entre l'infiltration et (i) certaines caractéristiques de l'horizon superficiel du sol (taux de matière organique, macro-agrégats stables à l'eau, cohésion, densité apparente) ; (ii) les états de surface (surfaces couvertes et surfaces fermées par les croûtes, les cailloux et le tassement). Ces résultats permettent d'évaluer à l'aide d'un système d'information géographique (SIG) le risque d'érosion en montagne en considérant les utilisations des terres, les sols, les pentes et certains indicateurs, tels que l'infiltration, la teneur en macro-agrégats stables, l'encroûtement et la compaction du sol en surface. Le surpâturage et la mise en culture des terres forestières réduisent la couverture végétale des terres ainsi que le taux de matière organique et compactent le sol. Les risques de ruissellement et d'érosion augmentent. Les reboisements restaurent la situation, mais soustraient une partie de leurs parcours aux paysans et sont peu acceptés. L'agroforesterie améliore les caractéristiques hydrodynamiques des sols et permet une agriculture de montagne durable et mieux acceptée.
Fichier principal
Vignette du fichier
Sabir04Barthès_Sécheresse_éro indicateurs Maroc.pdf (241.39 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

ird-04102416 , version 1 (22-05-2023)

Identifiers

Cite

Mohamed Sabir, Bernard Barthès, Eric Roose. Recherche d'indicateurs des risques de ruissellement et d'érosion sur les principaux sols des montagnes méditerranéennes du Rif occidental (Maroc). Sécheresse, 2004, 15 (1), pp.105-110. ⟨ird-04102416⟩

Collections

IRD
13 View
39 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More