Signes sans paroles : les gravures rupestres de la vallée de l'Ogooué - IRD - Institut de recherche pour le développement Access content directly
Journal Articles Gabon Magazine Year : 2016

Signes sans paroles : les gravures rupestres de la vallée de l'Ogooué

Abstract

La découverte des premières gravures rupestres en 1987, témoins de cultures millénaires, a permis de poser un nouveau regard sur l’histoire du pays. Ces découvertes se cantonnaient respectivement dans la moyenne vallée de l’Ogooué précisément dans la zone d’Otoumbi, le parc national de la Lopé et dans la haute vallée de l’Ogooué sur le site de Kaya Kaya (Oslisly 1993, 1997). Dans les années 90, les prospections archéologiques dans la Lopé ont permis de reconnaitre de nouveaux rochers gravés dont certains constituent le sentier écotouristique de Doda. En 2007, les gravures rupestres de la moyenne vallée ont largement contribué au classement au patrimoine mondial du parc national de la Lopé en tant que site mixte nature culture de l’Unesco. En 2015 lors de l’expédition pluridisciplinaire menée sur les grottes de Lastoursville, de petites gravures sont signalées dans la grotte de Lipopa.
Fichier principal
Vignette du fichier
2016 Oslisly Gabon magazine.pdf (483.89 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

ird-01379527 , version 1 (11-10-2016)

Identifiers

Cite

Richard Oslisly. Signes sans paroles : les gravures rupestres de la vallée de l'Ogooué. Gabon Magazine, 2016, 29, p. 66-76. ⟨ird-01379527⟩
303 View
292 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More