Conformisme ou dissidence ? Les implications psychologiques de l’incongruence entre les attitudes personnelles et la norme collective - Thèses Université Clermont Auvergne Access content directly
Theses Year : 2019

Conformism or dissent ? The psychological implications of the incongruence between personal attitudes and the collective norm

Conformisme ou dissidence ? Les implications psychologiques de l’incongruence entre les attitudes personnelles et la norme collective

Abstract

We are constantly witnessing a great number of social changes in various life domains. As the need for sustainable development, tackling terrorism or dealing with the immigration crisis have been storming our news in the last years, the study of these phenomena becomes an increasingly important endeavour. Notably, how do we proceed to such changes? The present thesis addresses this question from social psychological and anthropological perspectives. The way personal and social factors influence human behaviour is of the main concerns of almost all social science disciplines. For example, the theory of planned behaviour postulates that personal attitudes and social norms influence individual behaviour in an independent manner. Thus, it does not account for the interactions between the two. Some recent research, however, has pointed out that personal attitudes are often different from the perception of that of others, or perceived group norm, in other words, there may be a mismatch between the two. However, psychological and behavioural consequences of such a mismatch have been overlooked thus far. This doctoral dissertation represents a first to our knowledge test of the mismatch between personal attitudes and perceived group norms in accounting for mental health and individual behaviour. Indeed, two different behavioural strategies are possible: people might either conform to the norm or counter-conform to it. Thus, the goal of our studies is to identify what are the conditions that underlie the choice of one of these strategies. In light of this question, we propose that in times of social change people who perceive a mismatch between their position and the norm would counter conform to the latter in order to challenge and eventually change it. In order to explore this question, this manuscript is organized in seven chapters: two theoretical (chapters 1 and 7) and five empirical chapters presenting eight studies (chapters 2, 3, 4, 5, 6). In the first chapter we introduce the conceptual framework of the present dissertation. The second chapter presents one study conducted among a representative French sample. This study showed that mismatch is associated with a decreased psychological well-being, and it is to the greater extent amongst women than men. The third chapter discusses the behavioural outcomes of mismatch in the organic farming context. Three studies suggest that interaction between attitudes and norms play an important role in prediction of individual behaviours, notably concerning the conversion to green farming. Chapter 4 builds on those three studies by offering a qualitative perspective on the behavioural issues of the mismatch phenomenon. Interviews among French farmers were conducted that contextualize our expectations about the role of mismatch in explanation of individual behaviours. Chapter 5 addresses the behavioural outcomes of mismatch applied in a different social context than farming: immigration crisis in Europe. Finally, Chapter 6 provides an experimental test of the mismatch hypothesis. Overall, our data confirms our expectations and reveals interesting results that are discussed in light of theories of influence in chapter 7. Therefore, our results suggest that people do not necessarily conform the social norms if they do not fit their personal attitudes. This highlights the importance of studying interactions between personal and social factors as a key in understanding and predicting individual behaviour, especially in times of social change. From an applied perspective, this work demonstrates the role that minorities’ views can play in producing social change in terms of pro-environmental behaviours and intergroup relations.
Notre société est traversée par de nombreux bouleversements sociaux dans des domaines très divers. Cependant, la connaissance de ces phénomènes demeure à approfondir, notamment en raison de l’apparition ou la résurgence de faits de grande ampleur tels que la transition écologique, le terrorisme et les migrations. Comment arrive-t-on à ces changements sociaux ? Cette question fondamentale est étudiée dans cette thèse du point de vue de la psychologie sociale et, dans une moindre mesure, de l’anthropologie. En sciences sociales, l’étude de l’influence des facteurs personnels et sociaux sur les comportements individuels est au cœur d’un très grand nombre de recherches. Par exemple, la théorie du comportement planifié met en avant que les attitudes et les normes subjectives déterminent le comportement individuel de manière indépendante, les interactions n’y étant pas prises en compte. Or, les travaux récents montrent que les attitudes personnelles divergent souvent de la perception de celles des autres ou de la norme collective perçue. Quelles sont les implications psychologiques et comportementales d’un tel décalage ? Cette thèse présente un programme de recherche, le premier à notre connaissance, étudiant de manière systématique le rôle que jouent les dynamiques éventuelles entre les attitudes personnelles et la norme collective perçue dans la détermination des comportements individuels et du bien-être psychologique. En effet, le décalage entre la position personnelle et la norme du groupe peut résulter en deux comportements différents : le conformisme d’une part et l’anticonformisme d’autre part. L’objectif principal de cette thèse est d’étudier les conditions sous-jacentes à l’apparition de ces deux phénomènes. Dans ce cadre il est proposé que dans un contexte de changement social, lorsque les individus ne sont pas d’accord avec la norme, ils s’opposeront à cette dernière dans le but de la changer. Afin d’étudier cette question, cette thèse est structurée en sept chapitres : deux chapitres théoriques (chapitres 1 et 7) et cinq chapitres empiriques, composés de huit études (chapitres 2, 3, 4, 5 et 6). Le chapitre 1 formule la problématique et présente les théories et les concepts abordés dans le cadre de ce projet. Le chapitre 2 examine, à l’aide de données issues d’un échantillon représentatif de la population française, les implications du décalage entre les attitudes et la norme perçue pour le bien-être psychologique. Les résultats de cette étude mettent en évidence que l’incongruence entre ce que les individus pensent et leur perception de ce que pensent les autres sur des questions sociétales diverses a un impact négatif sur la santé mentale, particulièrement chez les femmes. Le chapitre 3 est composé de trois études qui ont pour but d’étudier les implications comportementales d’un tel décalage. Il s’agit d’examiner, dans le domaine agricole où une nouvelle norme liée à l’agriculture biologique est en train de surgir, les facteurs qui favorisent la conversion à ce nouveau mode de production minoritaire. Les résultats révèlent comme prévu que les attitudes personnelles et la norme perçue interagissent dans la détermination des comportements. Le chapitre 4 présente les résultats des entretiens menés avec les producteurs français qui contextualisent notre hypothèse principale et offrent ainsi une perspective qualitative. Le chapitre 5 permet d’étudier les implications comportementales du décalage entre les attitudes et la norme perçue dans un autre contexte que l’agriculture, celui de l’immigration en Europe. Le chapitre 6 présente deux études qui ont pour but de manipuler la norme perçue en vue d’en vérifier les effets en fonction des attitudes personnelles. Pris dans leur ensemble, nos résultats suggèrent que le conformisme n’est pas une stratégie unique que les individus adoptent lorsqu’ils perçoivent un décalage entre leurs attitudes et la norme sociale [...]
Fichier principal
Vignette du fichier
2019CLFAL030_KHAMZINA.pdf (3.66 Mo) Télécharger le fichier
Origin Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03354677 , version 1 (25-09-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03354677 , version 1

Cite

Kamilla Khamzina. Conformisme ou dissidence ? Les implications psychologiques de l’incongruence entre les attitudes personnelles et la norme collective. Psychologie. Université Clermont Auvergne [2017-2020], 2019. Français. ⟨NNT : 2019CLFAL030⟩. ⟨tel-03354677⟩
489 View
187 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More